jueves, 11 de diciembre de 2014

Patrick Modiano, En el café de la juventud perdida.

La historia comienza: 

"Des deux entrées de café, el empruntait toujours la plus étroite, calle qu´on apeláis la porte de l´ombre. Elle choisissait la même table au fond de la petite salle. Les premiers temps, elle ne parláis a persone, puis elle a fiar connaissance ave les habitués du Condé dont la plupart avaient notre âge, je dirais entre dix-neuf et vingt-cinq ans. Elle s´asseyait garfios à leurs tables, mais, le plus souvent, elle était fidèle a sa place, tout au fond."

Dan le café de la jeunesse perdú, Patrick Modiano